Prix ​​réduit!
Livre L'orchestre militaire français - Thierry Bouzard

Livre L'orchestre militaire français - Thierry Bouzard

1000 Articles

Quel rapport entre les fifres de François Ier, les violons du Grand Condé et le saxophone ? Entre Lully et Philidor qui composent des marches pour les régiments de Louis XIV et la Marche tactique du chevalier de Lirou en 1767 ? Entre...

21,75 €

22,75 €

-1,00 €

Add to Compare

90015

Neuf

L'orchestre militaire français, histoire d'un modèle
Thierry Bouzard

Prix public : 24 €. Vous bénéficiez d'une remise de 5 % déjà déduite.

Quel rapport entre les fifres de François Ier, les violons du Grand Condé et le saxophone ? Entre Lully et Philidor qui composent des marches pour les régiments de Louis xiv et la Marche tactique du chevalier de Lirou en 1767 ? Entre les aubades dans les jardins des Tuileries et les kiosques à musique de la Belle Epoque ? Entre la Musique des Guides et celle de la Garde républicaine ? Entre Philidor et Berlioz ? Lully et d'Indy ? Saint-Saëns et Melchior ? Au pays de la musique, l'orchestre militaire s'est fait sa place. De grands noms comme des anonymes ont contribué à bâtir ses répertoires adaptés au plein air, pour des effectifs fort variables, des huit musiciens de 1766 aux orchestres monstres du 19e siècle avec leur millier d'exécutants. Certes, la musique a toujours été présente au sein des armées, mais quelle musique ? Celle du tambour qui transmet les ordres ? Du concert dominical dans une ville de garnison ? Celle du défilé ou celle de l'Opéra ? Rythmer le pas, divertir le soldat au repos, fédérer les troupes et rassembler le peuple, garder le souvenir, suivre la mode, autant de facettes, autant de tâches qu'assume l'orchestre militaire. Toute une histoire.

Format : 14x20cm
360 pages
Beauchesne Editeur

SOMMAIRE

PRÉAMBULE
INTRODUCTION

1. À L’ORIGINE, DANS LES ARMÉES ROYALES
Le fifre
Musique au siège et à la cour
La marche et la naissance d’un répertoire
Organiser, réglementer, payer
Les instruments : évolution et diversification

2 . LES ORCHESTRES MILITAIRES SOUS LA RÉVOLUTION ET L’EMPIRE
Après le 14 juillet 1789
De la Garde des consuls à la Vieille Garde
La fête et le luxe
Les risques du métier

3 . LA GESTATION D’UN SYSTÈME (1815-1852)
DU LOISIR MILITAIRE PRIVÉ AUX FESTIVITÉS PUBLIQUES
1827-1828, les premiers concours de musiques militaires à Paris
Louis-Philippe utilise les orchestres militaires
LES PROGRÈS DE LA FACTURE INSTRUMENTALE
Instruments : une recherche constante de perfectionnement
Facteurs d’instruments en France
Les instruments d’Adolphe Sax
Volonté de réformer les musiques militaires
Des orchestres militaires d’agrément aux festivités publiques
Les plus anciens orchestres français
Les fanfares de chasseurs à pied
La situation des musiques militaires avant la réforme de 1845
RÉVISION DU STATUT DES MUSICIENS
Une hiérarchie inadaptée
Un statut injuste
L’affaire Messmer et la disparition des gagistes
Les chefs de musique ont de l’avancement  
RENOUVELER ET ENTRETENIR LE RÉPERTOIRE
La création musicale est à l’Opéra
Le ministère encourage les compositions nouvelles
Traités et manuels
Le répertoire en action : concert et catalogue
LE GYMNASE MUSICAL MILITAIRE (1836-1856)
La création
Premiers résultats
Le Gymnase musical militaire, enjeu politique et musical
Les classes et les professeurs
Demande d’effectifs en hausse et affectations
LA RÉFORME DE 1845
Saxons et Carafons
L’organisation de 1845
Les facteurs d’instruments contre Sax

4. ORGANISATION (1852-1879)
DES FESTIVITÉS MUSICALES
Un orchestre colossal et expérimental
Les expositions nationales et internationales
Le concours international de musiques militaires de 1867 et ses suites
La question du répertoire officiel
L’élaboration du cérémonial militaire
DES ORCHESTRES. UNE RÉORGANISATION ENTRE PRESTIGE ET RESTRICTIONS BUDGÉTAIRES
Le temps du prestige
La Musique des Guides, un orchestre modèle
La fanfare du bataillon de chasseurs à pied de la Garde impériale ou Sax mis en échec (1853)
La réorganisation des musiques de la Garde impériale
Les musiques de la ligne, mars 1855
Des artistes en campagne
Les instruments de musique
Tentative de restriction
Le décret de mars 1860. Réductions tous azimuts
Suppression des musiques dans la cavalerie, avril 1867
La nouvelle organisation, décret du 5 octobre 1872
Les fanfares des troupes légères
DES HOMMES. UNE VOLONTÉ D’AMÉLIORATION DES COMPÉTENCES ET DU STATUT DES MUSICIENS
Fermeture du Gymnase musical militaire, autres raisons
 Création d’écoles de musiques régimentaires
Un concours annuel de chef de musique
La reconnaissance du statut des musiciens
L’uniforme des musiciens
Les musiciens pendant la guerre de 1870

5. EXPLOITATION (1879-1914)
LE NOUVEAU CÉRÉMONIAL RÉPUBLICAIN
L’émergence des hymnes nationaux en Europe
Les nouveaux symboles de la République. La Marseillaise
L’affaire Sellenick (juin 1878) et l’adoption de l’hymne national
L’hymne, Marianne et les trois couleurs
Musique militaire et liturgie républicaine : occuper l’espace public
 L’affaire de Saintes (août 1901)
Cérémonial
ORGANISATION DES ORCHESTRES
Civils et militaires, un même besoin d’orchestres
Une tentative de suppression des musiques militaires
L’organisation de 1898
Une confrontation avec les orchestres civils
Le cas des timbales de cavalerie
Les projets de réorganisation (1909-1911)
GESTION DES HOMMES
Des musiciens, des militaires
Reconnaissance des chefs de musique et des sous-chefs
LA MUSIQUE DE LA GARDE RÉPUBLICAINE, JOYAU NATIONAL
Le modèle des orchestres
Des tournées en province
La Musique de la Garde, ambassadrice
Le statut spécial de la Musique de la Garde
Les chefs de musique de la Garde
DES RÉPERTOIRES MILITAIRES ET CIVILS
Un répertoire consensuel capable de tisser les liens au sein de la nation
Un empire quadrillé d’orchestres de plein air
Les orchestres de plein air, porteurs de l’idéal républicain
Des concerts en phase avec l’évolution de la société
SITUATION DES ORCHESTRES MILITAIRES À LA VEILLE DE LA GUERRE

6 . L’ORCHESTRE MILITAIRE PENDANT LA GRANDE GUERRE
Le statut des musiciens en temps de guerre
Les orchestres militaires dans la guerre
Un répertoire populaire
Musique, cérémonial et diplomatie
La contribution des compositeurs
La pratique militaire des soldats

CONCLUSION
Évolution de l’orchestre militaire français, 1764-1902

SOURCES

Produits connexes